Mare e monti a mare à travers la Corse

Tout ça a d’abord été publié sur un forum et j’ai la flemme de repasser dessus, donc plein de fautes et des références incompréhensibles. Mais vu que j’ai d’autres trucs à publier, je rattrape un peu mon retard de publication.

Cet été j’ai été pris de passion pour les îles tropicales. Du coup, après l’Islande, me voilà en Corse. Une petite traversée ça fait toujours du bien, n’est-ce pas ?

Lire la suite Mare e monti a mare à travers la Corse

Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 4

Jour 8 : Castellu di Vergio – Petra Piana
Je pars relativement tôt du camping, mais encore une fois bien après les premiers marcheurs à lever le camp. Le pire, c’est que la quasi totalité des gens qui part avant moi ne fait qu’une étape par jour, ce qui me fait penser qu’ils ne devraient pas être là. Ils ne sont clairement pas prêt pour le GR20, mais bon, c’est un autre débat sans fin…

Lire la suite Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 4

Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 3

Jour 5 : Palasca – refuge de l’Ortu di u Piobbu
Aujourd’hui est un grand jour : je vais rejoindre le GR20. Mais bon, pour commencer je ne trouve pas la sortie du village… euh, de la métropole. Finalement je me lance à l’assaut du petit col qui doit me permettre de rejoindre Olmi-Capella. Malheureusement, je suis ralenti par des champs de mûres qui me prennent en traître. Lire la suite Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 3

Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 2

Jour 2 : chapelle N.-D. des Grâces – chapelle Sant Erasmo
Je me lève avec le soleil mais je prends mon temps pour partir. Les premiers hectomètres se font sur une piste DFCI, mais rapidement je reprends un sentier en direction de de la punta di Fornellu. Seulement, le sentier pour y monter se perd dans le maquis, donc je contourne le sommet par l’ouest et continue vers le sud. Je n’y monte pas car mes réserves en eau sont au plus bas. Au col de Santa Lucia mes espoirs sont douchés : il n’y a pas d’eau. Lire la suite Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 2

Mare e monti a mare à travers la Corse – Partie 1

Bon, comme d’hab, je m’y suis pris un peu à l’arrache pour l’orga, donc l’arrivée fut un peu funky : à 19h à Bastia, sans autre plan que de faire du stop jusqu’au cap Corse… Mais ça ne marche pas trop à cette heure là. :/
Des jeunes me déposent dans un camping lambda, où la patronne m’indique que le plus simple est de prendre le bus qui passe trois fois par semaine jusqu’au cap ; chance, il passe le lendemain (5€).

Une fois arrivé à Macinaggio, je repmplis mes bouteilles et… Go !

La première journée est facile, mais il fait chaud. Trop chaud ; je boirais une dizaine de litres (oui oui) dans la journée. Les petits villages corses au bord de l’eau bleue sont très sympa, tout comme le coucher de soleil depuis les crêtes que j’atteins en fin de journée.

Je continue un peu pour atteindre la chapelle Notre Dame des Grâces. Il fait nuit et le chemin n’est pas facile à trouver dans les buissons, mais en forcant un peu le passage je retrouve une piste qui m’amène à la chapelle. Il fait grand beau, alors je me pose contre un mur avec la voie lactée comme toit pour dormir.

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07563.jpg
C’est parti ! (avec des chaussures qui ont déjà bien vécu)

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07565.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07566.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07567.jpg
Rencontre avec le maquis

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07570.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07572.jpg
Première chapelle

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07575.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07576.jpg
Je ne suis pas le seul à avoir chaud

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07577.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07578.jpg
Ancien et nouveau

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07580.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07582.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07583.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07594.jpg
La faune sauvage corse

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07597.jpg
Petit chemin traditionnel

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07598.jpg
Deux générations de moulins

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07600.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07601.jpg

http://shanx.fr/photos/2016-09-01-corse/small/DSC07604.jpg

Fin d’automne en Belledonne – traversée N/S (1ère partie)

Jour 1 : Lescherette – cabane du Merlet Lever à 3h après 3h de sommeil : ça pique. Je retrouve GLaG dans le centre ville (+2km de rando ! :p ) et après une grosse heure de voiture, nous voilà sur le versant Maurienne de Belledonne. Nous montons dans le noir vers les lacs de la Valette en croisant quelques chasseurs. Finalement, nous avons le temps de monter au dessus des lacs avant le lever du soleil.

GLaG me déconseille ce que j’avais prévu (passer par le col de la Valette), et je suis ses conseils en redescendant pour passer par le col du Gollachon. Une petite traversée à flanc plus tard (et mes premiers bouquetins), je peux remonter vers le lac du Bacheux puis le col sans nom (et sans chemin) à 2459m. La descente dans le pierrier jusqu’à la cabane du Merlet est longue, et j’arrive vers midi. Parfait pour manger.

Le coin est superbe, la cabane agréable (matelas !), le soleil chauffe bien… Malgré ma courte journée (12km seulement mais 2000m de D+) je décide donc d’en rester là. Je sors un matelas et passe l’aprem à lire et comater au soleil. La vue sur la face nord du Morétan est sublime.

Vers 19h arrivent deux chasseurs qui visent un éterlou. J’arrive à ne pas trop être sarcastique (même quand ils m’avouent que oui, la viande de chamois n’est pas très bonne et qu’ils font ça pour le trophée 😐 ).

Un GLaG sauvage dans son élément :p

Lac de la Valette

GLaG est quelque part là haut

Vue sur le vallon du Bacheux

La zone regorge de résurgences

Lac du Bacheux et col sans nom en face

Pic nord du Merlet

Jour 2 : cabane du Merlet – col du Sambuis Je pars alors que le soleil se lève à peine sur les sommets environnants. Il me faut une bonne heure de traversée à flanc vers le lac supérieur du Morétan, avec en prime une petite barre rocheuse à passer (j’étais probablement un peu trop haut). Après le lac ça s’élève violemment en direction de l’ancien glacier du Morétan et de sa moraine. Il y a à peine une petite sente et je croise de nombreux bouquetin ; l’impression de sauvagerie et de solitude est totale ici. Au col, je vois la selle du Puy Gris qui me semble très enneigée. J’hésite, mais je décide quand même d’y monter (l’alternative consiste à redescendre dans la vallée, autant dire que ça ne me tente guère).

La descente de l’autre côté est d’abord très raide, puis très rapide dans des petits couloirs d’éboulement avant de rejoindre le gros pierrier. Je contourne l’avancée issue de la pointe du Gleyzin avant de remonter vers le glacier du même nom. Il y a un randonneur qui monte à peu près au même niveau que moi, et encore de nombreux bouquetins et chamois.

Le glacier du Gleyzin n’existe plus vraiment, mais il y a beaucoup de neige gelée donc il faut faire attention, surtout avec mes vieilles chaussures de trail défoncées. Au col de Comberousse, le randonneur et moi nous rejoignons et nous effectuons la traversée vers la selle ensemble. La neige est dure et la pente assez raide, ce n’est pas facile. Heureusement pour moi, Yannick peut faire des marche avec ses chaussures. C’est donc en suivant ses traces que je monte à la selle.

Nous décidons de tenter de monter au Puy Gris. En été c’est de l’alpi facile, donc là avec la neige dure… Il nous faut une petite heure pour faire les 150m de D+ et nous mangeons au sommet. La descente prend autant de temps que la montée mais se passe mieux que ce que je craignais.

De retour à la selle, nous nous séparons. Je redescend en direction de la Pierre Balme. Le pierrier est extrémement désagréable, je mets presque 2h à faire 800 de D-. Je coupe sous la pierre Boucherin vers 2000 puis commence la montée (raide et, Ô surprise, en pierrier) du col du Sambuis. Je le voyais depuis le Puy Gris et il paraissait très raide et presque infranchissable, mais finalement ça va plutôt bien. J’arrive au col pour les dernière lueurs du soleil et je décide de bivouaquer à la belle entre celui-ci et le lac de la Croix. Le paysage avec en toile de fond les aiguilles d’Arve est magnifique, et rapidement je suis sous une belle voie lactée…

Face nord du Morétan

Ancien glacier du Morétan et col au fond

Au fond à gauche le Puy Gris ; le col à sa droite est la selle du Puy Gris, bien enneigée

Puy Gris et sa selle. La traversée pour atteindre le bas de la selle est déjà délicate

Depuis le sommet…

Au centre les trois aiguilles d’Arve

Descente vers la selle

Pierrier immonde

Nuit à la belle