Une traversée des Alpes

Ça faisait longtemps que j’avais un tel projet en tête. L’un des premiers messages que j’ai postés sur RL, il y a de cela plus de 3 ans, fut une demande d’aide pour organiser une traversée Briançon – Menton. Alors certes, j’aurais mis du temps à la faire, je n’aurais pas suivi le GR5 comme initialement prévu et le matériel emmené n’a pas grand-chose à voir, mais ça valait le coup d’attendre.

Le parcours s’est construit progressivement. La partie des Alpes françaises était tracée depuis longtemps et régulièrement amendée au fil de mes lectures. Mais, si je savais que je voulais la faire, déterminer le point de départ m’a pris du temps. J’ai envisagé pas mal de parcours : traversée Vosges – Jura – Alpes (pas assez de sauvagerie), combo HRP – HRA sur la même année (la HRP en juillet m’a fait craindre la neige, même si finalement cette année ça aurait été), uniquement les Alpes françaises (un peu court), départ d’Autriche (un peu long), combo Alpes en vélo puis à pied… Finalement, moins de deux mois avant le départ, j’ai enfin fixé le départ au Liechtenstein. Plusieurs fois, on m’aura demandé pourquoi être parti de là-bas, les gens me prenant parfois pour un liechtensteinois. La raison en est simple : je voulais passer par ce pays, où je doute fortement que je remette un jour les pieds. L’occasion était belle, autant en profiter. J’ai aussi fait un passage éclair par l’Autriche, histoire de pouvoir dire que je suis passé par 5 pays. C’est un peu de la triche, mais on ne m’en voudra pas.

Départ du Liechtenstein, donc. Mais comment rejoindre la France ? Suivre un itinéraire “grand public” tout prêt, comme la Via Alpina, ne m’intéressait pas, donc je devais tracer mon parcours. Seulement, pour pouvoir le faire sur des cartes suisses, il fallait payer 30€ ; sinon, pas le choix, je devais utiliser OCM, et me référer à côté aux cartes suisses. J’ai donc repoussé le moment de m’y atteler… Et Bruno a proposé son parcours, avec toutes les traces qu’il fallait. Il ne me restait plus qu’à compléter la portion entre le Liechtenstein et le point où je rejoignais son parcours, et c’était bon. Facile ! Merci encore infiniment à Bruno dont le parcours n’était pas loin de la perfection. J’ai parlé à une randonneuse suisse qui faisait le tour du Valais, et le chemin qu’elle avait établi était quasiment exactement le même, ce qui prouve que le parcours était très bien choisi.

Bref, finalement, la trace prévisionnelle me promettait 1005km, 65000m de D+ et ressemblait à ça :

Elle est disponible sur Openrunner, avec un petit bug sur la fin car Openrunner ne va que jusqu’à 1000km.

Bien entendu, en cours de route il y a eu quelques changements, mais ils sont tous relativement mineurs. La modification de la trace est prévue.

Allez, c’est parti !

  • Galerie : si vous voulez voir les photos, mais sans les explications qui vont avec.
  • Partie 1 : Sargans – Bergün (130km, 5 jours)
  • Partie 2 : Bergün – Lago Ritom (Airolo) (140km, 5 jours)
  • Partie 3 : Airolo – au dessus des Haudères (171km, 6 jours)
  • Partie 4 : Les Haudères – Morgex (118km, 4 jours)
  • Partie 5 : Morgex – Modane (133km, 5 jours)
  • Partie 6 : Modane – Larche (143km, 7 jours)
  • Partie 7 : Larche – Menton (150km, 6 jours)
  • Épilogue
  • Matériel
  • Nourriture

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *