Continental Divide Trail

Comme un certain nombre de personne le sait, cette année je me lance sur le CDT.

Quoi ?
Le Continental Divide Trail est une traversée des USA de la frontière mexicaine à la canadienne (ou dans l’autre sens) dans les rocheuses, le long de la ligne de partage des eaux Pacifique/Atlantique. D’après Wikipédia il y en a pour 5000km, d’après d’autres sources il y en a pour un peu moins. Cinq états américains sont traversés (New-Mexico, Colorado, Wyoming, Idaho et Montana) et les altitudes varient entre 1200m et 4300m. Le climat varie donc entre désertique et montagneux, avec de longues portions sans beaucoup d’eau et la possibilité de rencontrer orages et chutes de neige.

Le mieux pour en savoir plus est de lire la page Wikipedia anglaise.

Quel sens ?
J’ai choisi d’être un « NOBO » (northbound, donc du sud vers le nord). C’est le sens le plus classique, ce qui permet de commencer par le désert avant les chaleurs et d’arriver dans les montagnes quand la neige a un peu plus fondu. Et comme c’est le sens classique, j’espère rencontrer du monde avec qui faire un bout de chemin.

Quand ?
Départ début avril, retour en France fin septembre. Je ne me donne pas d’autre objectif de temps vu que je n’aime pas trop planifier. Si je termine en avance, tant mieux. Si je termine à la limite, tant mieux aussi. Tant que je termine… 🙂 Le départ est un peu tôt du point de vue de la neige dans le Colorado, mais cette année il ne semble pas y avoir beaucoup de neige et je prévois de marcher tranquillement le premier mois afin de prendre mes marques.

Pourquoi le CDT ?
J’ai beaucoup hésité avec le PCT. Les deux chemins ont l’avantage de parcourir des paysages superbes, qui font parti de mon imaginaire depuis longtemps. Mais le PCT semble plus fréquenté, donc j’ai préféré le CDT pour garder le plus possible cette impression de sauvagerie.
Ceci étant dit, une des raisons de choisir l’un de ces chemins est le fait que j’avais adoré l’esprit communautaire du chemin de St Jacques, les journées et soirées partagées avec des gens rencontrés sur le chemin et de tout horizon… Le PCT et le CDT permettent probablement la même chose, avec un chemin plus intéressant à mon goût et un challenge physique tout autre.
Par contre, les conditions climatiques sont plus dures sur le CDT. C’est ce qui m’a fait le plus hésiter, parce que j’aime pas trop marcher sous la pluie.

Où est-ce que j’en suis ?

J’emmène une balise GPS/satellite (pour la sécurité… et pour mes parents). Normalement cette carte devrait se mettre à jour une fois par jour durant mon voyage.

Note : cette carte commencera à se remplir à partir du 7 avril, c’est à dire lors de mon départ.

Où peut-on voir mes photos ?

J’essaierai de mettre de temps en temps des photos sur Flickr.

Ce sera des photos issues de mon téléphone, donc de qualité moyenne. Pour les belles photos, il faudra attendre mon retour.

Le matériel emporté

(Les poids en vert sont ceux que j’ai vérifié sur ma balance. Il y a eu des modifications de dernière minute qui n’ont pas forcément été reportées sur la liste : par exemple je n’emmène pas de tasse-popote mais un truc bien plus léger)

La Loire à vélo, de Valence à Belle-Ile en mer

J’avais deux semaines de vacances fin septembre. Initialement j’avais prévu de faire une sorte de tour de l’Oisans, mais les conditions météo annoncées étaient loin d’être optimales (neige à moins de 2000m), donc par sécurité j’ai décidé de changer de plan. Il est jeudi, départ prévu le samedi : que faire ? Dans ma boite à sortie se trouve la Loire à vélo. De la plaine (donc des températures moins fraiches), de la famille à voir à la Baule (embouchure de la Loire) et un challenge qui me semble intéressant vu mon faible niveau de vélo. C’est décidé, ce sera ça.

Lire la suite La Loire à vélo, de Valence à Belle-Ile en mer

Mare e monti a mare à travers la Corse

Tout ça a d’abord été publié sur un forum et j’ai la flemme de repasser dessus, donc plein de fautes et des références incompréhensibles. Mais vu que j’ai d’autres trucs à publier, je rattrape un peu mon retard de publication.

Cet été j’ai été pris de passion pour les îles tropicales. Du coup, après l’Islande, me voilà en Corse. Une petite traversée ça fait toujours du bien, n’est-ce pas ?

Lire la suite Mare e monti a mare à travers la Corse